Comics – The Fabulous Furry Freaks Brothers


The Fabulous Furry Freaks Brothers
The Fabulous Furry Freaks Brothers

Juste pour le fun et le souvenir des années 70.
La série narre les aventures humoristiques des « frères » Freak, notamment leurs tentatives pour se procurer des drogues sans être arrêtés par la police. Les histoires, qui débutent souvent normalement, finissent en général dans la folie et le surréalisme les plus complets. Elles sont très fortement satiriques et se moquent de l’establishment et des politiciens de droite, présentés comme corrompus, incompétents, ou les deux à la fois.
Extrait de Les Fabuleux Freak Brothers sur Wikipédia.

Les seventies ont été une tranche de ma vie pas toujours poétique mais souvent peuplée de merveilleux. C’était l’époque de la bourlingue, des rencontres et de la découverte… la Beat Generation.

The Fabulous Furry Freaks Brothers

J’ai découvert cette série de comics en 1970 peu après avoir rencontré des musicos imprégnés de culture côte ouest américaine et très influencé par le mouvement psychédélique. Des personnages tels que William Burroughs, Allen Ginsberg et Jack Kerouac m’ont conforté dans la vision de la société que je m’étais forgée pendant ma turbulente adolescence. De nouvelles sonorités ont torturé mes tympans pendant de longues années. J’ai assimilé cette nouvelle culture musicale avec des groupes tels que Grateful Dead, Jefferson Airplane, Crosby, Stills & Nash (and Young), The Jimi Hendrix Experience, Janis Joplin ainsi que de nombreux autres au cours des années qui ont suivi.
Je discernais un autre Monde, moins formaté, où la pensée circulait… Mais ce n’est pas le sujet, comme toujours, je m’égare…

Les Freak Brothers sont trois hippies (« freak », c’est-à-dire « barjots », en argot américain) : Phineas Freakears, Freewheelin’ Franklin, et Fat Freddy. Ce sont des anti-héros, drogués en permanence et ne cessant de défier les autorités. Ils sont paresseux (certaines histoires sont consacrées à l’« horreur » qu’est la recherche d’un travail) et inconstants.
Les trois personnalités sont très différentes :

Phineas T. Freakears

Phineas T. Freakears est l’intellectuel idéaliste de la bande.
Il crée de nouvelles drogues, s’intéresse beaucoup à la politique et prône la révolution.
Il vient du Texas, où vivent ses parents : une mère ouverte d’esprit mais un père membre de la John Birch Society.
Lui aussi grand et maigre, et se distingue par son système pileux abondant, noir et hirsute (barbe, moustache et chevelure).

Freewheelin’ Franklin

Freewheelin’ Franklin, bien qu’en retrait, est le plus présentable des trois.
On ne lui connaît pas de nom et il semble avoir toujours vécu dans la rue (on apprend dans une histoire qu’il a grandi dans un orphelinat et n’a jamais connu ses parents).
Grand et maigre, il a un gros nez bulbeux, une moustache tombante, une queue de cheval et porte bottes et chapeau de cow-boy.

Fat Freddy Freekowtski

Fat Freddy Freekowtski est le plus bête et semble n’être qu’un estomac, il se fait souvent arrêter par la police en achetant de la drogue.
Il provient d’une grande famille ordinaire de Cleveland, il est gros et porte des cheveux blonds bouclés.

Les principaux personnages récurrents sont :
Fat Freddy’s Cat, le Chat de Fat Freddy

Le Chat de Fat Freddy, qui apparaît surtout dans son propre strip en bas des planches des Freak Brothers et dans les histoires qui lui sont dédiées.
Il est plus intelligent que son propriétaire (qu'il appelle « le gros ») et regarde les Freak Brothers d'un œil à la fois méprisant et amusé.
Le Chat de Fat Freddy est comme son maître paresseux, tout en étant plus vulgaire et indolent.
Apparu en 1969, il a rapidement fait l'objet de strips humoristiques indépendants publiés au-dessus de la série régulier, sur le modèle des toppers du comic strip classique, jusqu'à être le héros de comic books dédiés à la fin de la décennie.
Dave Sheridan a parfois assisté Shelton sur cette série1.
Ses aventures ont fait l'objet de plusieurs recueils, publiés en français sous le titre Les Aventures du Chat de Fat Freddy ou Le Chat de Fat Freddy.
Norbert the Nark (Norbert Notoire en VF), un stupide agent de la DEA dont le seul but est de mettre en prison les frères.

Country Cowfreak, le cousin campagnard des Freaks ; il fait pousser de la marijuana dans sa ferme isolée.

Dealer McDope, un des dealers favoris du trio. Il est souvent nommé mais apparaît rarement en personne.

Tricky Prickears, Un flic aveugle, borné et conservateur. Les communistes jouent de sa cécité pour lui jouer des tours. Il est un personnage des comics Freak Brothers, mais n’intervient jamais dans les histoires. Il est utilisé en tant qu’intermède anti-policier dans les premières publication de Shelton et Mavrides.
Extrait de Personnages sur Wikipédia.

Quelques couvertures des comics

The Fabulous Furry Freaks Brothers

Gilbert Shelton, né le 31 mai 1940 à Houston, est un auteur de bande dessinée américain vivant à Paris. Il commence sa carrière en 1959 dans le journal estudiantin Ranger. En 1969, il crée les Fabulous Freak Brothers qui le rendront célèbre. Avec Robert Crumb et Vaughn Bodé, Gilbert Shelton est un des auteurs les plus marquants de la bande dessinée underground américaine. Il continue de publier dans le ZAP COMIX. Il est aussi le créateur de SUPERPHACOCHÈRE, super héros très politiquement incorrect. Depuis 1992, il écrit et dessine avec Pic Lelièvre les aventures de NOT QUITE DEAD, le pire groupe de Rock'n'Roll au monde, avec souvent Géant Vert comme co-scénariste.

À bientôt pour un autre voyage…